WEB 2.0 késako?

Aujourd’hui, un petit cours très théorique pour comprendre pourquoi parle t on de nos jours de web 2.0 ?

Ce n’est pas souvent que l’on parle de web 2.0 mais quand on s’intéresse au développement web, à la programmation et à l’évolution des technologies, d’un coup on nous dit qu’il y a une grande différence entre le web et le web 2.0 actuel.. ah… mais alors quoi donc ?

On considère une date , 1990, correspondant à la multiplication des sites internet de façon exponentiel, les américains disent le « dot com boom ». De 1990 à 2004, le web grandis et se peuplent massivement de sites divers et variés mais avec une différence majeur par rapport au web d’avant.

Ces nouveaux sites sont tournés vers le social, le partage, des sites où les visiteurs peuvent modifier, ajouter et gérer eux même les pages, c’est la naissance des « wiki » et des réseaux sociaux contrairement aux pages statiques d’information du web.

Et de là, à découler de nouvelles technologies du web 2.0, que je vais présenter birévement.

RIA

Pour Rich Internet Application, soit une application n’ayant pas besoin d’installation mais se basant sur du langage java / flash ou activeX et se lancant directement dans le navigateur.

Elles sont apparues avec le web 2.0, et veulent proposer des outils équivalents à des outils bureautiques ( et par la suite des jeux, des applications métiers etc… ) disponible via un simple navigateur, par exemple google docs, outlook, etc…

rich_internet_application

 

TAG

Oui, ça vous connaissez surement, les Tags, soit l’utilisation de description courte et automatisé via des mots ou des phrases clés. Cela semble anodin mais ça n’existait pas avant, et les Tags ont permis au nouveau moteur de recherche de devenir des automates, remplissant leur base de données de façon autonome, sans avoir besoin de l’homme ou d’un annuaire pré établi.

400_F_37103599_68BqeeSfG7e3ZeXBLh3cY6myhppVJrpG

Blog

Ah cette merveilleuse notion de blogging, en fait, plus la façon que l’idée, c’est-à-dire pouvoir créer des données internets, des pages, des sites sans aucune connaissance de programmation ou de la façon dont tout cela fonctionne.

A l’époque du web 1.0, le site est disponible sur votre navigateur et les applications qui y sont liés sont installé sur votre machine, dépendant de votre navigateur et de votre système d’exploitation, puis plus adaptable avec la technologie HTML qui pouvait de s’adapter à votre couple système / navigateur.

Pour exemple,  pour les plus anciens d’entre vous dont je fais partie, ces sites qui fonctionnaient sur internet et pas sur firefox ou sur netscape uniquement etc… ( ah netscape… )

Le web 2.0 ne dépend plus de votre navigateur, juste à la version du plugin java et encore…. C’est le serveur du site, ou l’hébergeur, qui traduit le site selon votre système et navigateur, les applications étant intégré deviennent tel un service tournant sur le serveur et donc disponible avec n’importe quel environnement ( SaaS, software as a service in english )

 

logowordpress

En parlant d’HTML

 

Là où il était le maitre incontesté du web 1.0, la recrudescence et la croissance rapide du web à vue la naissance de langage, d’outil, de « traducteur » web adapter à la nouvelle fonctionnalité du web 2.0.

HTML devint rapidement le XHTML, le javascript est devenu l’indispensable de tous, et apparaissent les petits nouveaux :

XML : eXtensible Markup Language, (« langage de balisage extensible » en français) est un langage informatique de balisage générique qui dérive du SGML. Ok wikipedia, plus simplement quand vous faites un blog, derrière c’est du wml et du è

CSS : Cascading Style Sheets (en français : feuilles de style en cascade), langage utilisé pour des documents XML et HTML, permettant ni plus ni moins que de définir le style, format, couleur, bidule, fenêtres des pages en version « courte ». Attention, mônsieur CSS n’est pas un petit nouveau, il est aussi vieux que le html, sauf qu’il est indémodable et à su s’adapter ( et à toujours était un standard )pour la mise en page web.

RSS : pour finir, passons rapidement sur la diffussion de flux de données hyper simplifier grâce à RSS « Really Simple Syndication », soit un flux indiquant les mises à jour d’un site web de façon automatique

….. A suivre …..

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils